image Photo_temoignage_Myrna_Jacquin.jpg (0.2MB)
Comment valider la compétence "Apprendre à apprendre" ?


Témoignage et article de Myrna JACQUIN, formatrice experte de l’APapp (Association pour la promotion du label APP - Atelier de Pédagogie Personnalisée), basée à l’APP de Mulhouse.
Elle intervient dans les domaines de la communication écrite et orale en français et en anglais, du raisonnement logique et de l’Apprendre à apprendre.

Quelques outils que Myrna utilise lors de ses ateliers :
  • Activolog ; l’entretien d’explicitation de Pierre Vermersch ;
  • la mise en place de jeux de rôles, d’expérimentations théâtrales, de débats ;
  • des jeux d’apprentissages, notamment les jeux de Thiagi et l’approche de Bruno Hourst.


« APPRENDRE A APPRENDRE » dans un Atelier de Pédagogie Personnalisée : l'exemple de l'APP de Mulhouse

« LE 28 OCTOBRE 1991, je mets le pied, sans le savoir, dans le monde vaste de l’Insertion et de la formation. Face à moi, une quinzaine de paires d’yeux qui semblent attendre de moi des miracles. La suite n’a rien d’original. C’est le parcours classique d’un formateur novice. Créer de son mieux, être efficace et surtout, composer avec un public d’une grande hétérogénéité. J’ai très vite compris l’importance de personnaliser l’approche pédagogique pour une meilleure assimilation des apprentissages. Il était en effet absurde d’appliquer la même démarche à une pédiatre russe qu’à un français en situation d’illettrisme. Ce jour-là, j’ai fait comme le Dr Jourdain, de «l’APP» sans le savoir : 25 ans plus tard, je suis toujours là, aux APP.
Pour rappel, l’APP met en œuvre une démarche, centrée sur la personne, fondée sur le mode pédagogique de l’autoformation et de la personnalisation du parcours. Il vise à rendre l’apprenant acteur de sa formation et à développer ses capacités d’autonomie dans ses apprentissages. Un concept unique qui porte ses fruits et s’avère être d’une efficacité redoutable. La formation implique l’autre et soi-même mais induit aussi une réflexion sur ce que je suis aujourd’hui et ce vers quoi je tends. Il est essentiel pour l’apprenant, avant qu’il ne se lance dans une démarche de formation, d’analyser ses réels besoins afin d’atteindre plus facilement son but. La démarche APP est en soi de l’« Apprendre à apprendre ».
C’est là toute notre démarche au quotidien. Sortir des sentiers battus et proposer des parcours diversifiés, spécifiques, correspondant au niveau et aux attentes de chaque personne. Il n’est plus question d’axer l’apprentissage sur des cours magistraux et académiques qui peuvent frustrer les uns et ralentir les autres. Il faut rester lucide et réaliste et rendre attentifs les apprenants sur la cohérence de leurs projets : il est difficile d’escalader une montagne si on n’a pas en main le matériel adéquat et la technique appropriée. »


LA DEMARCHE APP ET L’ATELIER « APPRENDRE A APPRENDRE » : pour donner de l’ouverture, pour retrouver la confiance en soi, pour développer la tolérance envers les autres

C’est à l’issue d’une formation avec Josette Laborde sur la compétence clé “Apprendre à apprendre” que j’ai décidé de mettre en place un atelier spécifique « Apprendre à apprendre ». Pour cela, j’ai entamé des recherches sur le sujet, échangé avec d’autres formateurs, surfé sur le net à la recherche d’outils, d’exemples, de méthodes, j’ai acheté des livres et découvert des mines d’or, comme Howard Gardner et les intelligences multiples. Mes lectures m’ont donné envie d’approfondir le sujet, d’aller au bout de la démarche pour découvrir en chemin, l’apprenante que je suis moi-même.
Dans ces ateliers, on explore toutes les recettes pour un mieux apprendre et donc un plaisir d’apprendre : à travers des activités -souvent ludiques- des échanges, des témoignages entre apprenants, des retours sur les expérimentations et les expériences. Quelque chose de particulier se passe dans ces ateliers et le formateur n’en est que le déclencheur par sa posture particulière qui accompagne vers l’autonomie. Et parce qu’il aura mis en place un environnement facilitateur conçu pour apprendre, où le respect, l’écoute et la créativité favorisent le bien apprendre, ensemble.

Identifier sa propre stratégie d’apprentissage

C’est au cours de ces échanges que les personnes vont se rendre compte de leurs capacités et découvrir leur profil d’apprenant, leur intelligence dominante, leurs processus et modes d’apprentissage. Elles reviennent alors sur leur parcours scolaire, pouvoir en parler est important et nécessaire : elles comprennent leurs échecs, se rassurent sur leurs capacités et mettent en place de nouvelles stratégies, les leurs. Les différences peuvent générer au début de vives discussions parce que chacun veut absolument amener l’autre à penser comme lui, jusqu’à ce qu’il comprenne que l’autre, ce n’est pas soi.
Tous différents, tous intelligents : qui d’Einstein, de Mozart ou de Picasso est le plus intelligent ?

Le formateur perçoit lui aussi, rapidement, les profils multiples des apprenants, leurs visions différentes d’aborder les notions, leurs techniques de mémorisation ou d’organisation. Il est néanmoins important de bien comprendre ces notions d’apprendre à apprendre. Ce n’est pas parce que l’on a une intelligence logico mathématique que l’on devient ingénieur. Mais il est certain qu’un sportif et un danseur utiliseront leur intelligence kinesthésique qui est celle du corps et du mouvement. Et les méthodes traditionnelles restent très efficaces pour certains quand d’autres préfèreront en explorer de nouvelles.

Expérimenter de nouveaux modes d’apprentissage
J’invite régulièrement les apprenants à profiter du « laboratoire APP » pour expérimenter ces nouvelles perspectives : « Maintenant que vous avez compris quel apprenant vous étiez, essayez et si ça ne marche pas, continuez à explorer. Vous avez besoin de calme ! allez vous isoler. Vous avez besoin des autres ! installez-vous autour d’une table. Bougez s’il le faut, dessinez la règle de grammaire ! Chantez votre cours ! Gardez vos écouteurs, battez la mesure de la leçon ! ». Or, dans un enseignement traditionnel, on invite les apprenants à enlever les écouteurs, à rester assis, à travailler dans un environnement silencieux et très ordonné. Je les incite au contraire à garder tous leurs « doudous » et de ne surtout pas chercher à enlever ce qui leur est nécessaire pour être dans la conformité et se retrouver au final dans un moule qui ne leur convient pas. Cela les amène également à mieux comprendre le fonctionnement de l’autre, à se rendre compte des différences et à accepter l’autre dans ses particularités. Et le plus étonnant, c’est que ça marche très vite.

Un travail individuel et collectif

Le travail en groupe y est pour beaucoup. Il induit une richesse interrelationnelle et mobilise des compétences sociales, interculturelles et de communication orale : la verbalisation, la connaissance de soi et de l’autre, l’affirmation de soi, l’assertivité, la confiance en soi sont au menu des ateliers. Il va donc sans dire que toutes les compétences clés européennes peuvent être approchées dans l’atelier Apprendre à apprendre !
Le passage en APP réconcilie le plus souvent les apprenants avec l’apprentissage. Ils prennent du recul sur leurs échecs passés et les relativisent. Et surtout, ils ne disent plus « je ne suis pas intelligent ».
La bonne terre du savoir existe en chacun, le formateur apporte simplement l’engrais nécessaire pour la faire fleurir.

> Télécharger l'article au format pdf


image liens
Lien vers: PageLien
Liens utiles


image glossaire
Lien vers: PageGlossaire
Glossaire


image publications
Lien vers: PagePublication
Publications


image agenda
Lien vers: PageActualite
Actualités


contac
Lien vers: PageContact
Contact

legal.png
Lien vers: PageInfo
Info légale

Connexion à ArleKin - 
Lien vers: PageConnexion