image RVCC3.jpg (13.0kB)
Reconnaissance, validation et certification des acquis expérientiels au Portugal : de l'innovation à la scolarisation
Carmen Cavaco
Instituto de Educação, Universidade de Lisboa

Le processus de reconnaissance, validation et certification des acquis expérientiels est apparu et a été intégré dans la politique publique d'éducation des adultes visant à l'augmentation de la qualification de la population portugaise. En 2001, lors d'une phase expérimentale, ce processus a été lancé dans six Centres de Reconnaissance, Validation et de Certification des Compétences, créés à cet effet. En 2012, il y avait environ 500 Centres, répartis dans les différentes régions du pays. Des adultes âgés de plus de 18 ans et ayant au minimum, trois ans d'expérience professionnelle, pouvaient ainsi, obtenir, à travers la reconnaissance des acquis expérientiels, un certificat équivalent à la 4ème, 6ème, 9ème et 12ème année de scolarité1. Ce processus se basait sur des référentiels de compétences-clés renvoyant aux Compétences-clés européennes : la langue maternelle, la langue étrangère, les mathématiques et les sciences, les technologies de l'information et de la communication, les compétences sociales et civiques, l'apprendre à apprendre, les compétences culturelles, l'initiative et l'entrepreneuriat.

image RVCC1.jpg (14.8kB)
Entre 2001 et 2012, 524 123 adultes ont obtenu un certificat de qualification scolaire grâce à ce processus (CNE, 2011; Direção-Geral de Estatísticas de Educação e Ciência, 2011, 2012, 2013).

Entre 2001 et aujourd'hui, le processus de reconnaissance, validation et certification des acquis expérientiels, est passé par quatre phases distinctes : innovations significatives ; massification du processus ; destruction du processus ; scolarisation. Le début s'est caractérisé par une phase d'innovations significatives avec un gros investissement dans la conception de référentiels et d'instruments de formation, la formation et l'accompagnement des équipes, le travail en équipe entre la tutelle et le réseau des Centres, l'autonomie des équipes des Centres ; un gros investissement lors de la phase de reconnaissance et d'accompagnement des adultes. Le processus se basait sur l'élaboration d'un portfolio inspiré d'une méthodologie hybride, qui intégrait des éléments d'histoire de vie, de bilan des compétences, d'analyse d'activité.

Dans la deuxième phase, entre 2005 et 2012, on a connu une massification du processus, phase caractérisée par une augmentation significative du réseau de Centres, l'investissement dans la diffusion du processus, l'élargissement de l'équipe dans les Centres déjà en fonctionnement et par l'extension du processus à la 12ème année2. Cette phase correspond à une forte adhésion des adultes au processus, fait inédit dans l'histoire du pays. Néanmoins, il est devenu alors difficile d'assurer la qualité du processus compte tenu de la quantité de certifications exigée aux Centres par la tutelle. Durant cette période, cette dernière n'a pas assumé la complexité du processus de reconnaissance, validation et certification des acquis expérientiels, ce qui a conduit à un désinvestissement dans la formation et l'accompagnement des équipes des Centres, et en même temps, les équipes ont perdu en autonomie et connu une augmentation substantielle de leur tâche administrative du fait de la création de mécanismes de régulation de leur travail comme la définition de durées pour chaque phase du processus, l'investissement dans un système d'information complexe, et la création de guides opérationnels. Cette période a été marquée par une perte progressive de la crédibilité du processus de reconnaissance, validation et certification des acquis expérientiels. Cependant, les équipes des Centres ont continué à s'investir, dans la mesure du possible, dans la phase de reconnaissance et d'accompagnement des adultes.

En 2012, la troisième phase a laissé place à la destruction du processus, avec une fermeture rapide des Centres existants dans le pays, sans que l'on s'assure de la finalisation du processus par les adultes inscrits, et en provoquant un licenciement en masse des équipes responsables. Il s'agissait clairement d'une décision politique, d'un gouvernement engagé dans la destruction des politiques publiques d'éducation des adultes, sous prétexte d'un manque de ressources financières et du peu d'impact du processus sur la mobilité professionnelle et l'employabilité. Les études d'évaluation et les recherches réalisées sur le processus à ce jour, ont montré son importance dans la vie des adultes avec des effets significatifs au niveau de l'estime de soi, ce qui à moyen et long terme se répercutait de manière très positive dans la vie quotidienne, notamment dans la famille, le travail et la vie sociale. Le processus de reconnaissance, validation et certification des acquis expérientiels au-delà d'être le plus adéquat pour les adultes avec un parcours expérientiel long et riche, était également, moins coûteux pour l’État comparé à toute autre modalité d'éducation et de formation d'adultes. Dans une période de crise économique, cette mesure du Gouvernement a eu des conséquences relativement graves pour les adultes peu scolarisés et le pays en général, sachant que cela a conduit à la destruction d'un processus innovateur reconnu au Portugal et à l'étranger et provoqué un gaspillage de ressources significatives, résultant d'un investissement sur plus d'une décennie, caractérisé notamment, par le réseau des Centres, les matériaux développés, la dynamique d'organisation et de fonctionnement, l'information recueillie sur les adultes, et l'expérience accumulée dans ce domaine, par des milliers de professionnels de ces Centres.

En 2014 furent créés les Centres pour la Qualification et l'enseignement professionnel. A partir de là, la quatrième phase est enclenchée, marquée par la scolarisation, en total contradiction avec les principes directeurs de tout processus de reconnaissance, validation et de certification des acquis expérientiels. Lors du jury, un examen ou épreuve de nature scolaire représentant 60 % du processus pour l'obtention de la certification, fût introduit. Le portfolio réalisé par les adultes représentant quant à lui, 40 %. Cette mesure politique a mis en évidence ll'hégémonie de l'aspect scolaire sur les principes innovateurs du processus de reconnaissance, validation et de certification des acquis experientiels, ce qui a appauvri la diversité caractéristique de l'éducation des adultes et provoqué la baisse de l'adhésion des adultes au processus.

Les processus de reconnaissance, validation et certification des acquis expérientiels sont complexes, du fait qu'ils exigent un fort investissement dans la formation et l'accompagnement des équipes, mais aussi une posture de dialogue, de coopération et d'apprentissage conjointe, entre la tutelle et l'équipe des Centres. Par ailleurs, l'autonomie des équipes est un élément essentiel pour assurer une conception des processus en fonction des situations et ayant un sens pour tous les acteurs impliqués. Avec l'expérience du processus de reconnaissance, validation et de certification des acquis expérientiels, nous pouvons affirmer que la rupture et l'instabilité qui caractérisent les politiques publiques d'éducation des adultes au Portugal, dépendantes d'alternances gouvernementales, doivent être résolues par des consensus entre les différents partis politiques et les partenaires sociaux. Dans le cas contraire, nous continuerons à être dépendants des luttes, dérives et caprices partisans et des intérêts politiques, qui ne se préoccupent pas toujours de l'intérêt publique et national, comme on a pu le vérifier récemment, avec le risque de perdre de manière définitive les rares ressources publiques et l'expérience accumulée.

Références bibliographiques

CNE (2011). O Estado da Educação 2011. A Qualificação dos Portugueses. Lisboa: Conselho Nacional de Educação. Disponível em http://www.cnedu.pt/pt/publicacoes/estudos-e-relatorios/estado-da-educacao/31-estado-da-educacao-2011-a-qualificacao-dos-portugueses

Direção-Geral de Estatísticas de Educação e Ciência (2011). Estatísticas da Educação. Adultos. 2010/2011. Disponível em http://www.dgeec.mec.pt/np4/96/%7B$clientServletPath%7D/?newsId=145&fileName=EE1011Adultos.pdf

Direção-Geral de Estatísticas de Educação e Ciência (2012). Estatísticas da Educação. Adultos. 2011/2012. Disponível em http://www.dgeec.mec.pt/np4/96/%7B$clientServletPath%7D/?newsId=145&fileName=EEF2012_Adultos.pdf

Direção-Geral de Estatísticas de Educação e Ciência (2013). Estatísticas da Educação. Adultos. 2012/2013. Disponível em http://www.dgeec.mec.pt/np4/96/%7B$clientServletPath%7D/?newsId=145&fileName=2_EEF2013.Adultos1.pdf

Télécharger l'article au format pdf
Télécharger la version portugaise

  • 1:  Equivalent dans le système français au CM1 (primaire) à la sixième (1ère année collège), troisième (dernière année collège), terminale (dernière année lycée).
  • 2:  Terminale ou dernière année du Lycée en France



image liens
Lien vers: PageLien
Liens utiles


image glossaire
Lien vers: PageGlossaire
Glossaire


image publications
Lien vers: PagePublication
Publications


image agenda
Lien vers: PageActualite
Actualités


contac
Lien vers: PageContact
Contact

legal.png
Lien vers: PageInfo
Info légale

Connexion à ArleKin - 
Lien vers: PageConnexion